Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête


Invité.e.s du GTM


Bárbara Geraldo de Castro

Bárbara Geraldo de Castro est maîtresse de conférences à l’Université de l’Etat de Sao Paulo à Campinas (Unicamp) au Brésil. Elle est est accueillie au CRESPPA-GTM du 10 Septembre 2018 au 10 Mars 2019 pour une période de recherche postdoctorale inscrit dans les échanges liés à l’accord CAPES-COFECUB.
L’objectif de sa recherche, intitulé “Home Office : genre et flexibilité dans l’industrie informatique” est de comprendre la coproduction entre la flexibilité et le genre en fonction de la pratique du télétravail à domicile (home office) effectué pour les travailleur/ses du secteur des technologies de l’information (TI). Le Home Office est une catégorie indigène qui est représentative de la distinction construite par rapport à d’autres formes de travail à domicile plus classiques (en particulier sur l’industrie). Cette pratique est soutenue par l’idée de promouvoir une “qualité de vie” en offrant un meilleur équilibre entre la vie personnelle et professionnelle. Cette dénomination contraste avec les pratiques de travail domiciliaires industrielles communes depuis l’émergence du capitalisme et dans lesquelles les femmes sont la majorité des travailleurs, comme cela a déjà été démontré par une série d’études empiriques, en particulier celles des secteurs du textile et de la chaussure au Brésil.
Dans son séjour de recherche au Cresppa-GTM, elle écrit des article sur les politiques de égalité et diversité des entreprises de technologie d’information et sur la perception genré des différents temps sociaux mobilisées pour les/as travailleur/ses au télétravail à domicile. Elle est aussi intéressé de comprendre le débat sur le télétravail en France.

12 février 2019