Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête


Le retour des inégalités ?
Ce que disent les sciences des populations


Colloque du labex Ipops, 02 - 03 juillet 2015

Le labex iPOPs et ses partenaires organisent un colloque international les 2 et 3 juillet 2015 à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense sur le thème des inégalités.

Descriptif


Au cours de la seconde moitié du XXème siècle, la perspective d’un progrès social continu s’était imposée. Dans les pays du Nord, l’extension de l’état-providence, la croissance économique soutenue sur près de trente ans, les gains en espérance de vie, l’amélioration des conditions de vie urbaine, la démocratisation de l’enseignement, l’accès du plus grand nombre à la consommation de masse et l’apparente réduction de la pauvreté ont pu nourrir la croyance dans une atténuation des inégalités. La séquence s’est cependant refermée dans les années 1970, ouvrant un nouveau cycle de durcissement des écarts de revenu et de marginalisation de pans entiers des sociétés industrialisées soumises à des restructurations des modes de production. Le désenchantement est à la mesure des espoirs déçus ; l’idée du retour d’inégalités a remplacé l’optimisme antérieur. Mais ce basculement s’est-il véritablement produit ? Assiste-t-on à une résurgence d’anciennes formes d’inégalités, ou celles-ci avaient-elles été oubliées dans la dynamique de croissance qui a suivi la fin de la seconde guerre mondiale ? Peut- on parler d’une aggravation globale des inégalités sans distinguer les domaines où elles régressent, ceux où elles persistent et là où elles explosent ?

Si les inégalités sont placées au cœur de nos sociétés, elles prennent des formes extrêmement diverses et se déclinent dans de nombreux domaines. Elles sont sociales et fondées sur les revenus, s’établissent entre hommes et femmes, suivent les clivages d’âge et générationnels, sont nationales, ethniques ou raciales, religieuses, culturelles. Elles touchent à la santé, au logement, à l’école, à l’emploi, aux territoires et marquent tous les phénomènes démographiques, la mortalité, les comportements reproductifs autant que migratoires, les dynamiques familiales. Elles fondent les hiérarchies, déterminent les chances de vie, dessinent les ségrégations. Dans ce contexte de diversité des formes d’inégalité, l’analyse de leur évolution nécessite de varier les approches et de rendre compte de dynamiques différenciées. Ainsi, les écarts de revenus peuvent s’élargir en général, mais se réduire entre différents groupes de population. Les sciences sociales ont pris acte de la nécessité d’adopter une lecture plurielle des inégalités en variant les focales et en articulant les inégalités de classe aux autres registres de stratification. Qu’en est-il de la contribution des sciences des populations ?
Décrypter ce monde d’inégalités, protéiformes, tranchantes ou diffuses, revendiquées ou incrustées derrière une philosophie politique d’égalité, c’est à cette question que se consacre ce colloque international du labex iPOPs.


PROGRAMME

2 juillet 2015

9h15-9h45 - Inauguration institutionnelle  : Chantal Cases (Directrice de l’Ined)
9h45-10h45 - Inauguration scientifique  : Jacques Véron (Directeur de recherche à l’Ined)


11h15-12h45 - Session 1 - IMMIGRATION - Président de séance : Patrick Simon

Alina Toader (Laboratoire d’études transnationales, MAPS – Université de Neuchâtel)
Mobilités professionnelles lors de l’immigration en France : un coût de la migration, pour qui et quand ?

Loretta E. Bass (University of Oklahoma)
Identity and African-Descent Youth in France – “French on the Inside”

Laure Moguerou, Tatiana Eremenko, Xavier Thierry (CRESPPA-GTM / Ined)
Monoparentales et immigrées : des familles doublement pénalisées ?


14h-15h30 - Session 2 - GENRE - Présidente de séance : Céline Clément
Irina Badurashvili (Georgian Centre of Population Research)
Gender equality in family life in Georgia. How far we are behind France and some other European countries ?

Amandine Lebugle-Mojdehi (Ined)
Sorties des violences conjugales face aux inégalités territoriales

Marta Mier-y-Teran, Ana Karina Videgain (Social Research Institute, National University of Mexico)
Early motherhood/fatherhood and inequalities in family and work trajectories in urban Mexico

Olivia Samuel et al. (UVSQ / Printemps / Ined)
Les coulisses de la fabrication des inégalités femmes-hommes : les préférences parentales relatives au sexe de leurs enfants


16h-17h30 - Session 3 – REVENUS - Présidente de séance : Ariane Pailhé
Nicolas Frémeaux, Arnaud Lefranc (THEMA – Université de Cergy-Pontoise)
Assortative mating and earnings inequality in France

Yannick Brice Kouogueng Yeyouomo (Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire)
Tendance et évolution des inégalités de revenus au Cameroun entre 1996 et 2007

Marion Leturcq, Nicolas Frémeaux (Ined / Université de Cergy-Pontoise)
The individualisation of wealth : Evidence from France

James Lachaud, Thomas K. LeGrand, Jean-François Kobiané (Université de Montréal / Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) de l’Université de Ouagadougou)
Intergenerational transmission of educational disadvantage in the context of the decline of family size in urban Africa


3 juillet 2015

9h30-11h - Session 4 – SANTÉ DES ENFANTS - Présidente de séance : Armelle Andro

Abdul Dosso (ENSEA)
Évolution des inégalités de la mortalité des enfants en Côte d’Ivoire de 1994 à 2012

Lidia Panico, Maxime Tô (Ined / University College London)
Measuring the impact of socio economic status on post natal health : evidence from France

Younoussi Zourkaleini (Université de Zinder)
Tendances des inégalités devant la mort (1992-2012) : cas des enfants de moins de 5 ans au Niger

Claire Kersuzan, Christophe Bergouignan (UR 1303-ALISS, INRA / COMPTRASEC, Université de Bordeaux)
Les enfants et l’assistance humanitaire dans les camps de déplacés du Burundi : examen de l’hypothèse de la discrimination


11h30-13h - Session 5 – ENVIRONNEMENT - Présidente de séance : Sylvie Fanchette
Prakash C. Tiwari, Bhagwati Joshi (Kumaon University, Nainital)
Increasing Gender Inequalities while Attaining Millennium Development in Indian Himalaya

Mala Mukherjee (Indian Institute of Dalit studies)
Urban Deprivation and Social Vulnerability in Indian Slums : A History of Social Exclusion

Stéphanie Dos Santos (LPED - IRD/AMU)
Conditions environnementales de vie et urbanisation en Afrique : Quelles mesures des inégalités et de leurs évolutions ?


14h-15h30 - Session 6 – TERRITOIRE - Président de séance : Pascal Sebille
Jules Klerlein, Nicolas Cauchi-Duval (Société, Acteurs, Gouvernement en Europe – UMR n° 7363)
Des inégalités territoriales renforcées par la crise ?

Miguel Rubiales Pérez, Jordi Bayona i Carrasco, Isabel Pujadas Rubies (Universidad de Barcelona)
Upper classes, inequality and territory : an application to the case of Barcelona and Madrid

Paweł Ulman (Cracow University of Economics)
Inequality of poverty in Poland

Franck Temporal, Dorothée Serges (Université Paris Descartes – Ceped / IPOPs, GTM-CRESPPA)
Sexe, âge, origine, niveau de vie ? Quels déterminants de la précarité des conditions de logement en Guyane ?


16h-17h30 - Session 7 – BIEN-ÊTRE - Présidente de séance : Claire Scodellaro
Suchandrima Chakraborty (International Institute for Population Sciences, Mumbai)
Gender Inequality in Wellbeing among Indian Elderly : A Decomposition Analysis of Wellbeing Index

Michel Oris, Marie Baeriswyl, Delphine Fagot, Rainer Gabriel (Université de Genève, Pôle LIVES)
Progrès et inégalités. La construction des différentiels de bien-être parmi les retraités suisses

Márta Radó (Corvinus University of Budapest)
Accumulated or transition related inequalities ?

Valentine Trépied (Ined / Centre Maurice Halbwachs – CNRS/EHESS/ENS)
Devenir dépendant. Les inégalités des personnes âgées vivant en institution


17H30 - Clôture
Laurent Toulemon (Directeur de recherche à l’Ined)


18h - Cocktail


Résumés consultables en .pdf sur le site du labex IPOPS

MAJ: 28 avril 2022

  • CNRS
  •      
  • LogoP8
  •    
  • LogoP8