Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Non visible

C. Dargent, Les musulmans déclarés en France

Claude Dargent, Les musulmans déclarés en France : affirmation religieuse, subordination sociale et progressisme politique, Cahiers du CEVIPOF, n° 34, Paris, février 2003, 97 p.


Dans les enquêtes auxquelles participe le CEVIPOF comme dans celles conduites sous l’égide de l’Observatoire Interrégional du Politique (OIP), on constate une forte augmentation du nombre de musulmans en France depuis cinq ans, qui traduit un recul de la sous-déclaration des fidèles de cette religion. Peu pratiquants mais presque tous croyants, ces musulmans sont massivement jeunes, peu diplômés, plus souvent chômeurs ou occupant un emploi précaire que la moyenne nationale. Ils habitent des grandes villes et tout particulièrement l’agglomération parisienne et occupent largement des positions sociales subordonnées : ils sont deux fois plus ouvriers et deux fois moins cadres que le reste de la population. Plus intéressés par la politique et émettant plus fréquemment un jugement positif sur la démocratie en France que ce qu’on observe en moyenne nationale, ces musulmans (français ou étrangers) se révèlent massivement à gauche, davantage d’ailleurs que leur groupe socioprofessionnel.


 
21 avril 2016