Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête


Soutenance de thèse

 

Marion Carrel

Marion Carrel « Pouvoirs d’agir dans les quartiers populaires, pour une sociologie de la citoyenneté au croisement de l’ordinaire, du mouvement social et des institutions » sous la direction de Michel Kokoreff.

mardi 5 décembre 2017 à partir de 14h00, Cnrs, site Pouchet, salle 124, 59/61, rue Pouchet, 75849 Paris, cedex 17

Résumé

Le mémoire de synthèse, intitulé « De la démocratie participative au croisement des savoirs », présente les déplacements qui ont caractérisé mon parcours de recherches depuis la soutenance de la thèse en sociologie en 2004. De l’analyse de la politique de la ville sous l’angle de la « participation des habitants », les objets de recherche ont évolué vers les dispositifs de démocratie participative tels que les conseils de quartier, puis se sont éloignés des institutions pour explorer « par le bas » la citoyenneté plurielle et la diversité des formes d’engagement dans les quartiers populaires. Sur le plan théorique, mes recherches situées à l’origine au croisement de la sociologie urbaine, de l’analyse des politiques sociales et de la sociologie pragmatiste des problèmes publics se sont élargies au champ de la démocratie participative et délibérative, puis à la sociologie de la citoyenneté étudiée dans ses dimensions relationnelles, processuelles et communautaires. Mon orientation récente sur les discriminations accompagne un déplacement vers une sociologie davantage attentive aux questions de genre, de classe et de race, tout en restant centrée sur les processus d’émancipation. Sur le plan méthodologique enfin, j’ai progressivement complété l’approche ethnographique par des coopérations de recherche avec les mondes militants et professionnels, jusqu’à pratiquer une forme plus poussée de recherche participative, sous la forme du croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté.

Le jury est composé de :

Marie-Hélène Bacqué, Professeur des universités à Paris-Nanterre
Michel Kokoreff (garant), Professeur des universités à Paris 8
Albert Ogien (rap.), Directeur de recherches au CNRS (Centre Marcel Mauss-EHESS)
Catherine Neveu (rap.), Directrice de recherches au CNRS (IAAC-EHESS)
Jacques Rodriguez, Professeur des universités à Lille 3
Deena White, Professeure titulaire à l’Université de Montréal


19 décembre 2017

GTM dans les universités : Paris 8 et Paris Nanterre

Thèses en cours au GTM

Thèses soutenues depuis 2004

Directrice et directeurs de thèses



Dernières soutenances

vendredi 2 octobre 2020 à 14h00

L’administration de l’attente politiques et trajectoires de relogement des familles sans domicile à Paris. Thèse en sociologie sous la direction de Carole BRUGEILLES, Université Paris Nanterre, GTM-Cresppa. Résumé : Une forme d’inaction publique a pris fin dans la nuit du 14-15 avril 2005. L’incendie (...) Lire la suite


vendredi 11 septembre 2020 à 14h30

L’incertitude psychiatrique : une sociologie de la prescription de psychotropes en psychiatrie publique. Thèse en sociologie sous la direction de Régine Bercot, Université Paris 8, Cresppa-GTM. Résumé : Les psychotropes sont souvent présentés par deux prismes antinomiques : entre « panacée » (...) Lire la suite


lundi 18 novembre 2019 à 14h00

Derrière les barrières de Ceuta & Melilla. Rapports sociaux de sexe, de race et colonialité du contrôle migratoire à la frontière maroco-espagnole., thèse en sociologie sous la direction de Jane Freedman, Université Paris 8, Cresppa-GTM. Résumé : Cette thèse s’intéresse au contrôle migratoire (...) Lire la suite