Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête


Soutenance de thèse

 

Philippe Lamy

Philippe Lamy « Le Club de l’Horloge (1974 -2002). Évolution et mutation d’un laboratoire idéologique », thèse de doctorat de sociologie sous la direction de Claude Dargent.

vendredi 13 mai 2016 à partir de 14h30, Université Paris 8, 2, Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

Résumé

Créé en 1974, le Club de l’Horloge s’est donné comme projet originel de donner une doctrine à la droite qu’il juge affaiblie après les événements de mai 68. Ce projet doctrinal s’inspire fortement des travaux du Groupement de Recherche et d’Etudes pour la civilisation européenne (GRECE) fondé en 1968 par d’anciens militants d’extrême-droite du groupe Europe-Action. Plusieurs des fondateurs du Club ont été formés et ont occupé des responsabilités au sein du GRECE. Ils rompent formellement avec lui en 1979 après la campagne de presse sur la « nouvelle droite ». Laboratoire idéologique, le Club de l’Horloge joue un rôle important auprès des formations de la droite dans l’élaboration de leurs programmes, surtout après la défaite de 1981. Après la percée électorale du Front national en 1984 et son maintien dans le paysage politique, plusieurs fondateurs et responsables du Club de l’Horloge décident de rejoindre cette formation. Ils prennent rapidement des responsabilités au sein de ce parti, militant pour l’alliance entre la droite et l’extrême droite pensant que les programmes sont convergents. Marqués par leur formation idéologique d’origine, les membres du Club de l’Horloge ne voient pas l’antagonisme entre la droite et le FN et sous-estiment le poids de la communication politique sur les idées. Ils perdent rapidement après 1989 leur investissement politique au sein du RPR et de l’UDF et pris dans les jeux d’appareils, se retrouvent en dehors du Front national en 1999 Le Club de l’Horloge devient alors un « club fantôme », même si plusieurs de ses idées et de ses thèses continuent de structurer le débat politique français.

Le jury est composé de :

Nonna Mayer, Présidente
Claude Dargent, Directeur de thèse
Olivier Dard, Rapporteur
Florence Haegel, Rapporteure
Marie-Anne Matard-Bonucci
Stéphane François


16 janvier 2018

GTM dans les universités : Paris 8 et Paris Nanterre

Thèses en cours au GTM

Thèses soutenues depuis 2004

Directrice et directeurs de thèses



Dernières soutenances

vendredi 2 octobre 2020 à 14h00

L’administration de l’attente politiques et trajectoires de relogement des familles sans domicile à Paris. Thèse en sociologie sous la direction de Catherine Bonvalet (INED) et Pascale Dietrich-Ragon (INED/CMH). Résumé : Une forme d’inaction publique a pris fin dans la nuit du 14-15 avril 2005. (...) Lire la suite


vendredi 11 septembre 2020 à 14h30

L’incertitude psychiatrique : une sociologie de la prescription de psychotropes en psychiatrie publique. Thèse en sociologie sous la direction de Régine Bercot, Université Paris 8, Cresppa-GTM. Résumé : Les psychotropes sont souvent présentés par deux prismes antinomiques : entre « panacée » (...) Lire la suite


lundi 18 novembre 2019 à 14h00

Derrière les barrières de Ceuta & Melilla. Rapports sociaux de sexe, de race et colonialité du contrôle migratoire à la frontière maroco-espagnole., thèse en sociologie sous la direction de Jane Freedman, Université Paris 8, Cresppa-GTM. Résumé : Cette thèse s’intéresse au contrôle migratoire (...) Lire la suite