Imprimer

Mayaud Isabelle - CRESPPA - UMR 7217-LABTOP

Isabelle Mayaud

Docteure en sociologie


Domaines de recherche

Mes recherches portent sur l’innovation sociale, envisagée à partir de l’étude de différents terrains, scientifiques, artistiques ou au croisement de ces deux domaines.
 

Sous-domaines de recherche :

  • Sociologie des sciences et des savoirs
  • Sociologie des arts et de la culture
  • Sociologie des professions artistiques et scientifiques
  • Sociologie historique du politique

 
 
Qualifiée aux fonctions de maîtresse de conférences en section 19 (Sociologie, démographie), 22 (Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain, de l’art, de la musique) et 72 (Épistémologie, histoire des sciences et des techniques)

 

Thèse soutenue

Isabelle Mayaud « Sciences de la musique sans frontières ? Contribution à une sociologie du processus de primitivisation », thèse à l’Université Paris 8 – Vincennes – Saint-Denis, sous la direction de Laurent Jeanpierre, soutenue le 2 février 2018, 771 p. + 231 p. d’annexes

Jury composé de :
- M. Estebán Buch, Directeur d’études, EHESS, CRAL (rapporteur)
- M. Vincent Dubois, Professeur de science politique, Université de Strasbourg, SAGE (rapporteur)
- Mme Jacqueline Eidelman, Conservatrice générale du patrimoine, Ministère de la Culture (examinatrice)
- M. Laurent Jeanpierre, Professeur de science politique, Université Paris 8, CRESPPA (directeur)
- M. Arnaud Saint-Martin, Chargé de recherche en sociologie, CNRS, CESSP (examinateur)
- Mme Emmanuelle Sibeud, Professeure d’histoire contemporaine, Université Paris 8, IDHES (examinatrice)

Résumé
Cette thèse analyse la division des domaines des sciences de la musique et la hiérarchisation des répertoires musicaux qui lui est corrélative. La recherche s’appuie sur une enquête socio-historique menée à partir du cas français et sur plusieurs sources courant du début du XVIIème au milieu du XXème siècle. Elle mobilise des ressources manuscrites et imprimées (documents administratifs, archives savantes et muséales, actes de congrès et autres imprimés issus des Expositions universelles, archives du secteur de l’édition, pièces documentant la collecte et la conservation d’instruments de musique, de chansons et d’enregistrements sonores) qui sont traitées à l’aide de plusieurs méthodes (analyse lexicale, sociologie des textes, bases de données, ethnographie historique).

L’enquête met en lumière une configuration de patrimonialisation de la musique pilotée par l’État-nation français, qui participe d’un processus de longue durée de différenciation du social par la musique. Des opérations de collecte et de conservation des objets de musique sont impulsées par le Second Empire et confortées par la Troisième République. Elles concourent à assigner certains répertoires, portés par des populations vivantes, à une anhistoricité – un en-deçà de l’histoire. Ceux-ci sont distingués d’un répertoire « moderne » dont l’histoire comparée de la musique puis la musicologie s’attachent à décrire les progrès. Considérés comme légitimes durant plusieurs décennies, ces différenciations savantes sont aujourd’hui interrogées par les praticien·ne·s de ces domaines. En historicisant l’émergence du couple oppositionnel primitif/civilisé sous-jacent aux divisions des sciences de la musique et des répertoires musicaux, cette thèse voudrait contribuer à nourrir ces débats contemporains.

Mots clés : différenciation savante ; ethnomusicologie ; frontières symboliques ; histoire littéraire ; histoire comparée de la musique ; identités symboliques ; musicologie ; musique ; nation ; patrimoine ; politique culturelle ; primitivisation ; sciences humaines et sociales ; traditions populaires

Pour cette thèse : Lauréate de la bourse d’étude des collections du Musée du Quai Branly (2012-2013) ; Lauréate de la bourse d’étude de la Fondation Napoléon (2016)

 

Publications

Coordination d’ouvrages ou de dossiers de revues

Isabelle Mayaud et Séverine Sofio (coord.) « Nouveaux regards sur la critique d’art au XIXe siècle », Sociétés & représentations, n°40, 2015 – 384 p.

À l’occasion des vingt ans de Sociétés & Représentations, cette livraison est exceptionnellement double. Le dossier rassemble des travaux récents dévolus à la pratique de la critique dans le domaine des beaux-arts et de la musique au XIXe siècle. Les auteurs, issus de disciplines différentes, (...) Lire la suite...



 

Articles dans des revues à comité de lecture

  • 2010, Isabelle Mayaud, « L’institutionnalisation de l’ethnomusicologie : les contours de la discipline en question (1950-1977) », dans numéro spécial de la revue MUSICultures de la Société canadienne pour les traditions musicales, vol. 37, p. 32-49
 

Chapitres d’ouvrages

  • 2021, Isabelle Mayaud, Myrtille Picaud, « De Bella ciao à l’Orchestre Debout : l’extension de l’espace des styles musicaux pour programme d’action politique (Paris, Place de la république, printemps 2016) », dans Christine Guionnet et Michel Wieviorka (sous la dir.), Nuit Debout. Des citoyens en quête de réinvention démocratique, Rennes, PUR, p. 159-189
  • 2015, Laurent Jeanpierre, Isabelle Mayaud, avec la collab. de Séverine Sofio, « Types et degrés de la réalité curatoriale. Une approche sociologique », dans Commissaires d’exposition associés (sous la dir.), Réalités du commissariat d’exposition, Paris, Ecole nationale supérieure des Beaux-arts, p. 13-33
  • 2015, Laurent Jeanpierre, Isabelle Mayaud, « Un precariato frammentato. Il commissario d’esposizione d’arte contemporanea in Francia », a cura di Silvia Contarini e Luca Marsi, Precariato. Forme e critica della condizione precaria, Verona, Ombre corte, p. 80-91
  • 2014, Laurent Jeanpierre, Isabelle Mayaud, « Un précariat fragmenté. Le commissariat d’exposition d’art contemporain en France », dans Silvia Contarini et Luca Marsi (sous la dir.), Précariat. Pour une analyse de la société de la précarité, Presses Universitaires de Paris Ouest, p. 81-92
  • 2014, Isabelle Mayaud, « Exploración de las terrae incognitae del saber musical y construcción de identidad en Francia (1842-1881) », dans Sylvie Didou Aupetit y Pascal Renaud (coord.), Circulación Internacional de los Conocimientos : Miradas Cruzadas sobre la Dinámica Norte-Sur, México : UNESCO-IESALC, Fundación Ford, OBSMAC
  • 2008, Isabelle Mayaud, « Guillaume-André Villoteau (1759-1839) et l’Égypte : l’expérience d’une vie », dans Claudy Valin (sous la dir.), Circulation des hommes à l’époque révolutionnaire, Paris, éditions du CTHS, 2008, p. 121-132
 

Rapports de recherche

  • 2021, Émeline Jaret, Isabelle Mayaud, « Schéma d’orientation pour le développement des arts visuels Île-de-France. Phase 3 – Structuration. Un plan d’action pour les arts visuels », Rapport de recherche commanditée par le Ministère de la Culture/DRAC Île-de-France, 190 p.
  • 2018, Isabelle Mayaud, Myrtille Picaud, « Musique debout », Rapport de recherche, Fondation maison des sciences de l’homme et Université Sorbonne Paris cité, 61 p.
  • 2012, Laurent Jeanpierre, Isabelle Mayaud, Séverine Sofio, « Sociohistoire des intermédiaires du marché de l’art (XVIIIe-XXIe s.) », Synthèse pour le programme ANR "IMPACT", 38 p.
 

Comptes rendus

  • 2021 : Revue de musicologie. Compte-rendu de Pascal Kaelblen, Irina Kirchberg et Alexandre Robert. Bourdieu et la musique : enjeux et perspectives. Dir. Sampzon : Editions Delatour, 2019, 130 p. ; p. 128-131
 

Valorisation, autres publications

  • 2020, Marie-Sylvie Poli, Jacqueline Eidelman, Serge Chaumier, Daniel Jacobi, Philippe Hernandez, Aymard de Mengin, Isabelle Mayaud et Hana Gottesdiener, Lettre de l’OCIM (Observation Coopération Information Muséales), Hommage à Marie-Claire Habib, une amoureuse des publics, sept-oct.
  • 2013, Isabelle Mayaud, « Etude sur la musique annamite par Gaston Knosp (1874-1942) », Archives nationales d’outre-mer, dossier du mois de mars 2013 [en ligne]
  • 2010, Isabelle Mayaud, illustrations de Rozenn Brécard, « Paris en records », ouvrage jeunesse, Paris, éditions Parigramme, 60 p.
   

Responsabilités actuelles

2021 : Membre du Bureau du RT 29 « Sciences et Techniques en Société », Association Française de Sociologie

2012- présent : Membre du Comité de rédaction et coresponsable des entretiens (avec Fanny Gribenski de 2012 à 2018, avec Alexandre Robert à partir de 2019). Revue Transposition. Musique et sciences sociales, coéditée par l’EHESS et la Philharmonie de Paris

 

Enseignements et formation professionnelle

  • Octobre-décembre 2020 : Enseignante contractuelle à l’Institut d’études européennes de l’Université Paris 8 – Vincennes – Saint-Denis, Master 2, Parcours Politiques et gestion de la culture en Europe, Cours magistral, "Arts visuels contemporains", (10 x 2h30)
  • Février-mars 2017 : Responsable de deux modules de formation, programme pilote Laboratoire d’apprentissage coopératif, ONG Médecins Sans Frontières, Paris, "Outils bibliographiques et techniques d’écriture", (2 x 2h30)
  • 2013-2014 : Coorganisatrice de l’enseignement général "Anthropologie du « spectaculaire » et sociologie de la culture", EHESS, Marseille, avec Karim Hammou et Olivier Roueff, "A quoi servent les étiquettes ? Une approche sociologique et historique des catégories musicales", (3 x 4h)