Imprimer

Paris Myriam - CRESPPA - UMR 7217-LABTOP

Myriam Paris

Post-doctorante à l’Université Paris Lumière


Domaines de recherche

Politiques publiques
Sociologie des mobilisations collectives
rapports sociaux (genre, classe, race)
Sociologie historique de l’État outre-mer

 

Thèse soutenue

« Nous qui versons la vie goutte à goutte ». Féminismes et économie reproductive : une sociohistoire du pouvoir colonial à La Réunion

Thèse de science politique soutenue le 8 octobre 2018 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sous la direction de Frédérique Matonti.

Résumé : Cette thèse montre qu’en s’identifiant comme celles qui « versent la vie goutte à goutte », des Réunionnaises mobilisées dans l’après 1945 au sein d’une jeune association féminine politisent une expérience alors partagée par la majorité des femmes de La Réunion : celle d’un pouvoir colonial qui organise à leur dépens le travail maternel. Pour mettre en lumière les revendications anticoloniales et féministes portées par ces militantes jusqu’à la fin des années 1970, cette thèse propose une sociohistoire de l’économie reproductive à laquelle elles se confrontent. Elle retrace la genèse et les mutations de la gestion sociale et politique du travail reproductif à La Réunion en montrant comment cette gestion fait intervenir des rapports sociaux de genre, de race et de classe. Prenant pour fluide conducteur cette ressource vitale qu’est le lait et le travail d’allaitement dont il dépend, cette recherche part du lait versé par des nourrices détenues en esclavage au XIXe siècle et se conclut sur le « lait Debré », matière première d’une politique d’assistance instituée dans les années 1960 par le Premier ministre français du même nom. Appuyée sur l’analyse d’archives militantes et administratives, cette étude examine les normes, les procédures et les dispositifs qui inventent et réinventent un art colonial de gouverner en organisant et en contrôlant la reproduction humaine.

Mots clés : féminismes ; sociohistoire ; mouvements sociaux ; colonialisme ; intersectionnalité ; politiques publiques ; La Réunion

Jury : Catherine ACHIN, Université Paris Dauphine (rapporteure) ; Paola BACCHETTA, University of California, Berkeley ; Éric FASSIN, Université Paris 8 Vincennes/St-Denis (rapporteur) ; Silyane LARCHER, CNRS-URMIS ; Frédérique MATONTI, Paris 1 Panthéon-Sorbonne (directrice de thèse) ; Pap NDIAYE, Institut d’études politiques de Paris (président du jury).

 

Publications

Ouvrages

Myriam Paris, "Nous qui versons la vie goutte à goutte ." Féminismes, économie reproductive et pouvoir colonial à La Réunion, Paris : Dalloz, « Nouvelle bibliothèque de thèses », juillet 2020, 536 p.

Présentation de l’éditeur «  Nous qui versons la vie goutte à goutte  », ce titre énigmatique annonce parfaitement les enjeux du livre de Myriam Paris, une des premières thèses de science politique sur la Réunion. Celles qui parlent ici, qui disent «  nous  », ce sont les membres de l’Union des femmes (...) Lire la suite...



 

Coordination de dossiers de revue

  • Dossier accepté : « Mobilités sociales et blanchité dans les migrations vers l’Outre-mer », Critique internationale (avec Claire Cosquer et Amélie Le Renard).

Keivan Djavadzadeh-Amini et Myriam Paris (dirs.), « Du côté obscur  : féminismes noirs », Comment s’en sortir  ? Revue d’études féministes et postcoloniales, n°1, 2015 - 96 p.

Ce numéro est en ligne en pdf et publié au format papier aux Édition iXe. « Les murs renversés deviennent des ponts. Féminismes noirs » Ce premier numéro de la CSS a été conçu en France dans un contexte marqué par une offensive raciste menée au nom de « l’égalité des sexes », qui bouleverse la (...) Lire la suite...



 

Articles dans des revues à comité de lecture

« La racialisation d’une politique publique : le contrôle de la natalité à La Réunion (années 1960-1970) », Politix, n° 131, 2020, p. 29-52. En ligne

« Citoyenneté refusée : les employées domestiques face à la régulation du travail à La Réunion (1945-1960) », Travail, genre et sociétés, n° 44, 2020, p. 49-65. En ligne

« “Contre tous les pouvoirs” : le militantisme intersectionnel de féministes réunionnaises émigrées en France (années 1960-1970) », 20 & 21 (anciennement Vingtième siècle. Revue d’histoire), n° 146, 2020, p. 95-107. En ligne

« Les hétérotopies du féminisme noir », Comment S’en Sortir ? Revue d’études féministes et postcoloniales, Éditions iXe, 2015, p. 55-90 (avec Elsa Dorlin).

 

Articles dans des revues sans comité de lecture

« Un féminisme anticolonial : l’Union des femmes de La Réunion (1946-1981) », Mouvements, vol. 91, n° 3, 2017, p. 141-149. En ligne

« La terreur des femmes. Esclavage et loi du silence à la Réunion », Rue Descartes - Revue du Collège international de Philosophie, n° 62, 2008, p. 107-109. En ligne

« La page blanche. Genre, esclavage et métissage dans la construction de la trame coloniale (La Réunion, XVIIe-XIXe siècle) », Les cahiers du CEDREF, n°14, 2006, p. 31-51. En ligne

 

Chapitres d’ouvrages

« “Tant que notre peuple sera accablé par le colonialisme” : féminisme et lutte pour l’autodétermination à la Réunion (1958-1981) », in Ludivine Bantigny, Fanny Bugnon et Fanny Gallot (dir.), Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ? Le genre de l’engagement dans les années 68, Presses Universitaires de Rennes, 2017, p. 31-42.

« “Nous qui versons la vie goutte à goutte” : l’Union des femmes de La Réunion face à la biopolitique coloniale (1946-1958) », in Marc Arino, Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo (dir.), Résistances et revendications féminines dans les îles des Caraïbes et de l’Océan Indien, Saint-Denis (Réunion), Université de La Réunion/Éditions K’A, 2015, p. 91-104.

 

Notices de dictionnaires

« Isnelle Amelin » et « La Réunion », in Christine Bard (dir.), Dictionnaire des féministes (France, XVIIIe-XXIe siècle), Paris, Presses Universitaires de France, 2017, p. 33-36 et p. 827-830.

« Race », in Juliette Rennes (dir.), L’encyclopédie critique du genre, Paris, La Découverte, 2016, p. 539-548 (avec Amélie Le Renard et Lila Belkacem). En ligne

 

Comptes rendus

Silyane Larcher et Félix Germain (dir.), Black French Women and the Struggle for Equality, 1848-2016, Lincoln et Londres, University of Nebraska Press, 2018, pour La Revue du crieur, n° 13, 2019.

bell hooks, Ne suis-je pas une femme ? Femmes noires et féminisme, (Trad. Olga Potot), Paris, Cambourakis, 2015, pour Revue française de science politique, vol. 67, 2017.

   

Communications

Colloques et congrès (sélection)

« L’approche intersectionnelle à l’aune du travail », Colloque international « Les usages scientifiques de l’approche intersectionnelle » organisé par le Réseau interdisciplinaire sur l’intersectionnalité, Lyon Mairie 1er arrondissement, 28-29 novembre 2019.

« An Anticolonial Feminism : The Réunion’s Women Union », Colloque international « Black feminisms in the French (Post)Imperial Context ? », Rice University, Houston (Texas), 17-19 octobre 2019.

« Travail domestique et régulation étatique de l’immigration féminine réunionnaise en France (années 1960-1970) : sociohistoire d’un processus de racialisation », organisé par le RT24 du Congrès de l’Association française de sociologie, Aix-en-Provence, 27-30 août 2019.

« “Prendre en main ses propres affaires” : autodétermination vs assimilation. Le basculement stratégique de l’Union des femmes de La Réunion en 1958 », 15e Congrès de l’Association française de science politique, Section thématique 28 « Pour une sociologie politique des ”outre-mer” » organisée par Audrey Celestine et Pierre Odin, Bordeaux, 2-4 juillet 2019.

« “Contre tous les pouvoirs : d’un sexe sur l’autre, d’une race sur l’autre, d’une classe sur l’autre” : feministes réunionnaises émigrées en France (années 1970) », Congrès international des recherches féministes francophones (CIRFF), Université Paris Nanterre, 27-31 août 2018.

« “Nous qui versons la vie goutte à goutte” : l’Union des Femmes de la Réunion face à la biopolitique coloniale (1946-1958) », Colloque international « Femmes des mondes créoles et émergences des revendications féminines dans les îles des Caraïbes et les îles de l’Océan Indien, XVII-XXIème siècles », organisé par l’Observatoire des Sociétés de l’Océan Indien, Université de La Réunion, 28-29 novembre 2014.

« La figure de l’esclave dans la construction impériale des normes de genre en France – XIXe siècle », Congrès international « Les études de genre en France », organisé par le GIS Institut du genre, ENS de Lyon, 3 au 6 septembre 2014.

« Mobilisations féministes sur la frontière impériale : l’Union des femmes de La Réunion », Colloque international « Le genre de l’engagement dans les années 68 », organisé par Ludivine Bantigny, Fanny Bugnon et Fanny Gallot, Université de Rouen, 5-6 juin 2014.

« Violences conjugales à La Réunion : genre, esclavage et psychotraumatisme dans la production de la catégorie (post)coloniale de victime », Colloque « Les traumatismes de l’Empire. Expressions, effets et usages des violences (post)coloniales », organisé par Sylvain Bertschy, François Buton et Eric Soriano, Maison des sciences de l’homme de Montpellier, 6 et 7 décembre 2012.

Journées d’étude (sélection)

« Mobilisations intersectionnelles : le cas de l’Union des femmes de La Réunion », Journée d’étude « Penser le genre : approches intersectionnelles » organisée par Fatma Ramdani et Marion Dalibert, Université de Lille SHS, 18 juin 2021 (à venir).

« Citoyenneté et domesticité : la régulation (post)coloniale du travail à La Réunion (1945-1960) », Journée d’étude « Les domesticités en 2020. Travail d’aujourd’hui, perspectives de demain » organisée par Ranime Alsheltawy, Alizée Delpierre, Hélène Malarmey, Université Paris Dauphine, 25 novembre 2020.

« Un féminisme anticolonial : l’Union des femmes de La Réunion (1946-1981) », Journées d’étude « Mouvoir, se mouvoir, émouvoir : polysémies féministes noires et décoloniales du mouvement », Université de Genève, 27-28 mars 2017.

« Au sein de la servitude : race, lait et maternités noires en contexte colonial », Journées d’étude « L’allaitement entre normes et transgressions. Lieux, espaces, temporalités d’une pratique : approches historiques et anthropologiques », Université de Genève, 18-19 juin 2015.

Séminaires (sélection)

Présentation de mon ouvrage (« Nous qui versons la vie goutte à goutte ». Féminismes, économie reproductive et pouvoir colonial à La Réunion), Séminaire « Études sur le genre et la sexualité : actualité de la recherche en sciences sociales » coordonné par Christelle Avril et Mathieu Trachman, EHESS, 3 mai 2021.

« Politiques publiques et contrôle des populations outre-mer : un welfare colonialisme ? Séminaire « Outre-mer et recherche en sciences sociales : jeux d’échelles et de souverainetés » coordonné par Valélia Muni Toke, Sarah Mohamed Gaillard, Audrey Célestine, Sylvain Mary, Elise Palomarès, Elise Lemercier, 12 mars 2021.

« Analyser la production de catégories racialisées d’action publique : le cas du contrôle institutionnel de la fécondité des Réunionnaises (années 1960-1970) », Séminaire « Pratiques d’enquête sur les rapports sociaux de race » organisé par Daphné Bédinadé et Evélia Mayenga, EHESS, 14 janvier 2021.

« Le BUMIDOM : une politique migratoire française au prisme des contestations d’émigrées réunionnaises (France, années 1960-1970) », Séminaire « Les politiques migratoires de par le monde » organisé par François Héran (Chaire « Migrations et Sociétés »), Collège de France, 14 décembre 2020.

« Circulation des idées et des pratiques eugénistes : le cas du contrôle des naissances dans l’espace (post)colonial français (années 1960-1970) », Séminaire « Histoire sociale des idées » coordonné par Arnault Skornicki et Isabelle Gouarné, Université Paris Nanterre, 2 décembre 2020.

Présentation de mon ouvrage (« Nous qui versons la vie goutte à goutte ». Féminismes, économie reproductive et pouvoir colonial à La Réunion), séminaire général du CERAPS coordonné par Anne-Pauline Chevalier, Cécile Douillet et Audrey Petit, Lilles, 12 novembre 2020.

Présentation de mon ouvrage (« Nous qui versons la vie goutte à goutte ». Féminismes, économie reproductive et pouvoir colonial à La Réunion), séminaire « Actualité des sciences sociales » coordonné par Hélène Michel, Science Po Strasbourg, 9 novembre 2020.

« “Contre tous les pouvoirs” : le militantisme intersectionnel de féministes réunionnaises émigrées en France (années 1960-1970) », Séminaire « Race, genre, classe et migrations » coordonné par Éric Fassin, Université Paris 8, 15 avril 2019.

« Émigrées antillaises et réunionnaises assignées au travail domestique en France : genre, race, classe dans l’organisation étatique de la servitude (années 1960-1970) », Séminaire « Histoire sociales des populations noires en France », coordonné par Emmanuelle Sibeud, Sylvain Pattieu, Audrey Celestine, Université Paris 8, 6 décembre 2018.

« “Ventres noirs” : politiques racialisées de contrôle des naissances à la Réunion (années 1960) », Séminaire « Sociétés de l’Océan indien » coordonné par Didier Nativel et Violaine Tisseau, Université Paris Diderot, 18 mai 2017.

Conférences

Keynote speaker « Corps et féminisme », table ronde inaugurale de la troisième édition du BruLau, école d’été francophone en études genre, partenariat Université de Lausanne et Université libre de Bruxelles, Université de Lausanne, 7 juin 2021 (à venir).

« Quels usages de l’intersectionnalité ? », semi-plénière du Congrès de l’Association Française de Sociologie « Classer, déclasser, reclasser », organisée par le Comité Exécutif en partenariat avec le RT2 « Migrations, altérité et internationalisation » et le RT24 « Genre, classe, race. Rapports sociaux et construction de l’altérité », Aix-en-Provence, 29 août 2019.

Keynote speaker « Genre, politique, sexualité », Journée d’étude « Intersectionnalité », EHESS, 25 juin 2019.

Discussions

Discutante « Étude de l’effet des biais implicites dans les soins différenciés aux "migrantes" en périnatalité : une approche pluridisciplinaire », communication de Priscille Sauvegrain, Séminaire « Santé, inégalités et rapports de domination » coordonné par Dimitry Dugeny et François Boureau, CNRS Pouchet, 19 mai 2021 (à venir).

Discutante « La subjectivité politique des femmes kurdes dans le processus genré d’ethnicisation en Iran », communication de Fatemeh Karimi, Journée d’étude « Genre, minoritaires et minorités en Iran » organisée par Organisée par Hawzhin Baghali, Lucia Direnberger, Fatemeh Karimi, Somaye Rostampour, Rosanna Sestito, Centre Maurice Halbwachs (EHESS/ENS), 30 novembre 2020.

Discutante « La lutte des femmes française noires pour l’égalité », conférence de Silyane Larcher, Université Paris Nanterre, 21 février 2019.

Discutante « Working the Empire/Travailler l’Empire. Conversation et circulations genrées », Colloque international organisé par Jennifer Boittin et Rebecca Rogers, IEA de Paris, 19-20 juin 2017.

Discutante « L’intersectionnalité : enjeux théoriques et politiques », conférence de Kimberlé Crenshaw, organisée par Éléonore Lépinard et Daniel Sabbagh, Sciences Po Paris, 25 novembre 2016.

Discutante « Défaire L’empire », journée d’étude organisée par Karima Ramdani, Frank Freitas, Malek Bouyahia, CNRS Site Pouchet, 29 juin 2015.

 

Responsabilités scientifiques et éditoriales

Membre du comité scientifique du colloque « Luttes coloniales et décoloniales dans la France d’hier et d’aujourd’hui » organisé par Anouk Guiné et Sandeep Bakshi, Université du Havre, 30 novembre 2015.

Évaluation d’articles pour Raisons politiques (2020), Revue internationale des études du développement (2021), Les cahiers du genre (2019), Recherches féministes (2019), Genre, sexualité & société (2019).

Membre du comité de rédaction de la revue Genre, sexualité & société (depuis octobre 2019)

Directrice de publication et membre du comité de rédaction de Comment S’en Sortir ? Revue d’études féministes et postcoloniales, En ligne (2012-2015).

 

Animation de la recherche

Organisation de manifestations scientifiques

Journée d’étude « L’hétérogénéité de la deuxième vague » : féministes étrangères et racisées en France dans les années 1970 », 30 octobre 2020 (reporté), Université Paris 8 (avec Maira Abreu).

Colloque international « Des féminismes noirs francophones ? Histoires, expériences et théories », Campus Condorcet, 3-5 mars 2020 (Avec Silyane Larcher, Jacqueline Couti, Jennifer Boittin, Rose Ndengue, Lucia Direnberger).
Séminaire « Genre, féminismes et mobilisations collectives », EHESS, (avec Alice Romerio, Rose Ndengue et Lucia Direnberger), depuis janvier 2019.

Journée d’étude « Quitter la France : quelles mobilités dans les rapports de classe et de race ? » ENS Jourdan, 4 juin 2018 (avec Amélie Le Renard et Claire Cosquer).

Panel « Dés-effacer les féministes racisées en France », Congrès international des recherches féministes francophones (CIRFF), Université Paris Nanterre, 27-31 août 2018.

Associations professionnelles ou disciplinaires

Membre du bureau du RT24 « Genre, classe, race. Rapports sociaux et construction de l’altérité » de l’AFS (Association française de sociologie).

Membre de l’AFSP (Association française de science politique)

Participation à des groupes de recherche

Membre de Domesticités, groupe de recherche interdisciplinaire sur les domesticités (MSH Paris Nord).

Membre de PostCit, Groupe de recherche sur les études postcoloniales (Université de Genève).

 

Enseignement

Statuts : Chargée de cours invitée, ATER, Chargée d’enseignement vacataire

Établissements : EHESS, Université Lumière Lyon 2, Université de Genève, Université Paris-Nanterre, Université Paris 8, Université François Rabelais (Tours)

Matières enseignées :
Introduction à la science politique
Vie politique française
Sociologie historique de l’État
Histoire et analyse du vote
Pratiques d’enquête
Enjeux internationaux contemporains
Politique comparée des démocraties occidentales
Genre, féminismes et mobilisations collectives
Théorie de l’État
Histoire sociale des idéologies
Introduction à la philosophie politique
Introduction à la théorie politique
Théories critiques de la “race” et de la postcolonialité

Niveaux : L1, L2, L3, M1, M2

TOTAL (Équivalent TD) : 745h dont 233h CM

 

Prix, Distinctions

  • Prix de thèse Dalloz 2019
  • Prix de thèse Mattei Dogan / Association française de science politique 2019
  • Bourse Édouard Glissant, Université Paris 8, 2006