Print this page

Sir Hugo - CRESPPA - UMR 7217-LABTOP

Contact

Hugo Sir
Cresppa-LabTop
59-61 rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
 Lui écrire

Summary

Thèse en cours

2 February 2022

Hugo Sir

Doctorant en cotutelle à l’Université Paris 8 et à l’Université du Chili


 

Thèse en cours

Hugo Sir, « Le déficit comme expérience contemporaine de l’attention. Une enquête depuis le Chili sur le trouble de déficit de l’attention et d’hyperactivité chez les adultes », thèse en cotutelle à l’université Paris 8 et à l’université du Chili, sous la co-direction de Laurent Jeanpierre et de Esteban Radiszcz

Au cours des années 1970, au niveau international et local, il est possible d’identifier l’émergence d’une réflexion socialement organisée, c’est-à-dire exigée, demandée par un certain état des rapports de force, autour des capacités attentionnelles humaines dans au moins deux domaines. D’une part, le domaine clinique, où, au début de la décennie suivante, un diagnostic inédit émerge pour nommer et intervenir sur ce qui, jusqu’alors, était considéré comme une indiscipline, un manque de (la) volonté, parfois logé dans un défaut cérébral non spécifique. D’autre part, l’hypothèse selon laquelle, dans un monde riche en information, l’attention se raréfie. Qui ont en commun ces manières de problématiser l’attention, définies vers le dernier tiers du XXe siècle ? Qu’est-ce qui fait que cette capacité humaine si traditionnelle apparaît au cœur des préoccupations de ce début de siècle ?
Or, il est bien connu que le diagnostic de TDAH a été sérieusement remis en question et critiqué comme n’étant qu’une manière insidieuse de discipliner les élèves, et pourtant il continue à être l’un des principaux diagnostics psychiatriques chez les enfants et les adolescents dans le monde, avec des taux aussi élevés que controversés au Chili. De plus, depuis 2013, avec le dernier Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux (DSM), il peut enfin être diagnostiqué rétrospectivement chez les adultes, ce qui a contribué à augmenter sa prévalence, notamment chez les jeunes adultes. Peut-être, alors, est-ce précisément cette « discipline » qui mérite d’être examinée de plus près. Autrement dit, comment et pourquoi, depuis la fin des années 1970, est-il devenu pensable, possible, souhaitable et nécessaire d’intervenir sur le comportement humain directement par le biais du mécanisme moléculaire du fonctionnement attentionnel ? Quels sont les enjeux depuis cette époque et pourquoi ils seraient spécialement intenses au Chili ?
Cette recherche propose une cartographie de la situation dans laquelle le TDAH est configuré, des tensions qui lui donnent son caractère particulier dans le pays et des processus qui rendent possible sa chronicisation, tout en le transformant en une expérience, un style attentionnel légitime. Le phénomène de sa prévalence contestée, au-delà de sa véracité médicale, nous permet d’explorer la manière dont des préoccupations plus générales sur les capacités attentionnelles sont mises dans le langage de la santé mentale et spécifiquement de la neuropsychiatrie. Quels sont les capacités spécifiques de ce savoir qui permettent de décrire et d’intervenir sur l’attention ? Y a-t-il une relation entre le déficit cérébral et la rareté productive de l’attention ? Et si oui, quelle expérience constitue-t-elle et que peut-elle nous apprendre sur les exigences attentionnelles plus générales qui, depuis la même période, ne semblent que s’intensifier ? Afin de suivre les fils qui ouvrent ces questions, la rechercher organise trois domaines d’enquête. Deux d’entre eux, de nature documentaire et d’inclination généalogique, à travers de (1) l’analyse de plus de 150 documents autour de la configuration du diagnostic depuis le début des années 70, avec un accent particulier sur les archives partiellement reconstruites de la revue neuropsychiatrique chilienne ; et (2) plus 110 documents liés à l’histoire et au développement du management des ressources humaines dans le pays, articulés par l’analyse des archives de l’une des principales revues en vigueur depuis 2005. Les matériaux sont complétés avec un total 8 entretiens à experts dans les deux domaines. On explore un dernier domaine associé à la vie quotidienne, à « l’ordinaire », grâce à une technique d’accompagnement de type shadowing déployée avec 6 personnes, pour un total d’environ 144 heures d’observation, consignées dans deux cahiers.
Le corps de la thèse est également divisé en trois parties, la première correspondant à l’analyse des conditions de possibilité du diagnostic et de sa chronicisation (chapitre 1) ; sa configuration et sa stabilisation dans le pays (chapitre 2) ; et enfin (chapitre 3), les modifications ou spécifications qui introduisent, dans les théories du déficit d’attention, (a) son cadrage en tant que condition chronique et (b) l’interpénétration entre la psychologie et l’entreprise dans laquelle l’hypothèse hunter a lieu comme explication de ce fonctionnement cérébral : son origine chez les chasseurs-cueilleurs.
Dans la deuxième partie, on cartographie la composition de l’expérience adulte du TDAH, en identifiant et en suivant sa principale différence par rapport à sa configuration scolaire, une inquiétude attentionnelle ressentie comme intérieure (chapitre 4). Ensuite (chapitre 5), nos retraçons les tensions qui singularisent chaque expérience, appréciant à travers ses pratiques, certains éléments qui résonnent avec les descriptions moléculaires du fonctionnement attentionnel. En suivant leur interaction avec les demandes organisationnelles et productives, nous délimitons l’expérience centrale d’un circuit attentionnel ressenti comme étrange : l’inclination, appelée « fenêtre ouverte » dans certains articles cliniques, à s’attarder, à retarder, à rester ou demeurer attaché à aux attracteurs au-delà du mandat disciplinaire de la conscience (chapitre 5).
Finalement, dans la troisième partie, nous décrivons les tendances qui voient dans cette autonomisation de la dimension attentionnelle, rendue possible par sa problématisation clinique et managériale, le déploiement d’un moyen plus efficace que la discipline et la psychologie positive, pour assurer l’adhésion des personnes aux structures organisationnelles productives (chapitre 7). Et pour conclure (chapitre 8), on examine ce que nous pouvons apprendre des arrangements des personnes avec cette inquiétude attentionnelle, c’est-à-dire, de la configuration du TDAH comme une expérience limite des exigences organisationnelles contemporaines. Cela nous permettra d’intensifier l’hypothèse hunter mentionnée ci-dessus afin de découvrir, parmi les dangers de la naturalisation et de la fonctionnalisation capitaliste de certaines puissances attentionnelles, les premiers matériaux d’une éthique de l’(in)dividuation en cours.