Imprimer

Les pensées critiques contemporaines au prisme de la question universitaire
Séminaire 2016-2017


Organisation : Cyprien TASSET (IRIS-EHESS) et Laurent JEANPIERRE (Université Paris 8/Cresppa-LabToP)
Contact : cyprien.tasset@gmail.com

Le conflit déclenché en 2009 par l’application de la loi « relative aux Libertés et Responsabilités des Universités » a démontré l’existence d’un profond dissensus quant aux devenirs souhaitables des universités françaises. Les opposants à la loi ont été défaits, mais le mouvement de 2009 a suscité dans le champ intellectuel la relance d’un cycle d’analyses critiques dont on peut dater le début à la fin des années 1990. Il en résulte que la question universitaire est bien représentée parmi les objets de ce que l’on peut appeler la pensée critique contemporaine.
Dans ce séminaire, nous nous proposons de tirer parti de l’abondance ainsi que de la variété des ouvrages proches des sciences sociales, qui prétendent porter un diagnostic sur les maux dont souffrent les universités, pour nous en servir comme d’un analyseur de la diversité des critiques savantes de l’ordre social. Une de nos hypothèses est que l’université n’est pas un objet quelconque de ces discours. Au contraire, étant donné sa position éminente dans la division sociale du travail intellectuel, on peut se demander si elle n’en est pas, au moins dans certains cas, un objet originel, à partir duquel sont élaborés des schèmes critiques qui seront ensuite appliqués de façon plus générale.
Pour répondre à cette interrogation, nous examinerons selon un ordre thématique un corpus d’une quinzaine d’ouvrages, principalement publiés ces dernières années, illustrant des tendances variées. Nous apporterons notamment une attention particulière à la façon dont le thème de la précarisation des acteurs de la vie universitaire est traité depuis les différents points de ce champ critique. Nous serons également attentifs aux façons de mettre les savoirs des sciences sociales au service de prises de position contestataires. Nous entendons ainsi contribuer à la vigilance réflexive de la sociologie vis-à-vis de ses implications critiques.

Programme

9 décembre 2016
Séance 2 : L’Université contre elle-même ? Interprétations des conflits récents.

6 janvier 2017
Séance 3 : Le mal universitaire : mauvaise démocratisation et académisme.

10 février 2017
Séance 4 : Le mal universitaire : l’offensive néolibérale

10 mars 2017
Séance 5 : Université et précarité

7 avril 2017
Séance 6 : Usages critiques de savoirs historiens et sociologiques

12 mai 2017
Séance 7 : Quels devenirs souhaitables pour l’Université ?

9 juin 2017
Séance 8 : Du cas universitaire à des généralités critiques

MAJ: 25 avril 2022