Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

Production scientifique

 

Articles de synthèse en langue française ... 



  • Andrew Abbott et CoFSS, « "Le monde est un monde est un monde d'événements" : Entretien avec Andrew Abbott »traduit par Sarah Martin, , Raisons politiques, n°60, 2015 - p. 45-64 - (CoFSS : Collectif d'auteurs associé à l'atelier d'épistémologie "Comment fait-on des sciences sociales ?" dont Mathieu Hauchecorne (LabToP), Florence Hulak (LabToP) et Olivier Roueff (CSU), avec Fabien Accominotti, Isabelle Drouet, Alexandre Hobeika, Morgan Jouvenet et Étienne Ollion.).
    Dans cet entretien, Andrew Abbott revient sur sa trajectoire intellectuelle et personnelle. Parcourant plus de quatre décennies de recherche et d’enseignement, il aborde plusieurs thèmes qui ont été centraux dans son travail. Il évoque en particulier sa critique du positivisme, formulée dans les années 1980 et qui lui a permis d’interroger les méthodes des sciences sociales, les formes de savoir qu’elles autorisent, et l’inconscient épistémologique de la sociologie étatsunienne. L’entretien est surtout l’occasion pour lui d’évoquer en détail sa théorie processuelle du monde social en cours d’élaboration. Abbott en explicite les fondements et la positionne par rapport à différents auteurs contemporains ou passés.

  • Ali Aguado, Ian Zdanowicz, Coline Cardi et Anne-Marie Devreux, « L’usage du droit dans le mouvement d’émancipation trans », Cahiers du genre, n°57, 2014 - p. 77-94 - (Entretien réalisé par Coline Cardi et Anne-Marie Devreux).
    En réalisant cet entretien avec deux membres ayant milité dans l’association outrans, association engagée dans le mouvement d’émancipation trans, l’objectif était d’introduire dans le débat académique une parole militante à propos des enjeux de la fabrication du droit. En tant qu’elle remet en cause la vision binaire des sexes inscrite dans la loi, la question trans apparaît en effet comme emblématique...

  • Lorenzo Barrault-Stella, « Compte rendu de : "P. Pasquali, Passer les frontières sociales. Comment les « filières d’élite » entrouvrent leurs portes, Paris, Fayard, 2014, 464 p." », Politix, n°113, 2016 - p. 223-227.
  • Françoise de Barros, « Compte-rendu de : "A.-M. Arborio, Un personnel invisible. Les aides-soignantes à l'hôpital, Anthropos-Economica, 2001, rééd. 2012, 334 p." », Revue Corps, n°14, 2016 - p. 177-179.
  • Françoise de Barros et Aisling Healy, « Le peuplement, un enjeu politique introuvable ? Introduction », in F. Desage, C. Morel-Journel, V. Sala Pala (éd.), Le peuplement comme politiques, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, coll. Géographie sociale, 2014 - p. 283-288.

  • Celia Bense Ferreira Alves et Karim Hammou, « Notice : Interaction », in Lexique socius : ressources sur le littéraire et le social, ressources-socius.info, 2015 - p.  - en ligne : http://ressources-socius.info/index.php/lexique/21-lexique/157-interaction (Consulté le 9 novembre 2015).

  • Celia Bense Ferreira Alves et Frédéric Poulard, « Apprendre à être artiste. La formation à l’art dans et en-dehors de l’école », Sociologie de l'Art, 23-24, 2014 - p. 11-32 - (Éditorial du dossier : L'art d'être artiste).
    Autonomie créatrice et contraintes productrices, singularité de l’artiste et pluralité des participants à la production des œuvres, croissance du secteur et instabilité de l’emploi : les signes contradictoires envoyés par les mondes de l’art en font un secteur d’activité mystérieux et rendent complexe l’appréhension des métiers qui l’animent. Simultanément, les tensions sur le marché du travail artistique, et les tentatives de traitement public des conflits auxquels elles donnent lieu, font de la définition de l’activité artistique un enjeu de la sociologie contemporaine. Ce dossier tente de préciser notre compréhension des métiers artistiques en s’intéressant à la manière dont on devient artiste par le biais des différentes formes de savoir à acquérir.
  • Régine Bercot, « Compte rendu de : M. Monacelli et M. Arum (dir.) Ces hommes qui épousent la cause des femmes. Dix pionniers britanniques, Ed. de l'atelier, 2010, 220 p. », Travail, genre et sociétés, n°31, 2014 - p. 205-206.
  • Régine Bercot, « Introduction : "La prise en compte du genre dans l’étude du mal-être au travail : quels enjeux, quelles perspectives ?" et Conclusion », in R. Bercot (éd.), Le genre du mal-être au travail, Toulouse : Octarès éditions, coll. Le travail en débats, série colloques et congrès, 2015 - p. 328 et 209-211.

  • Paul Bouffartigue et Sabine Fortino, « Genre(s) au travail. Présentation du Corpus », La nouvelle revue du travail, n°10, 2017 - en ligne : http://nrt.revues.org/3037 (Consulté le 5 avril 2017).
    Ce corpus de la Nouvelle Revue du Travail se propose d’explorer l’intérêt et les apports d’une lecture genrée des dynamiques des mondes du travail contemporain. Nous avons souhaité questionner ensemble « rapports de genre » et « rapports au travail » dans un contexte où s’exacerbent, dans ces deux registres comme dans leurs intersections, les tensions entre les dynamiques d’émancipation et le renouvellement ou l’aggravation des logiques de domination. Il s’agissait en particulier de soumettre...
  • Thomas Brisson, « Paris, capitale intellectuelle des Arabes ? », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 819-821.
  • Thomas Brisson, « Le rayonnement déclinant de la pensée française », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 779-802.

  • Fanny Bugeja-Bloch et Marie-Paule Couto, « Compte-rendu de : "A. Lambert, "Tous propriétaires !" L’envers du décor pavillonnaire, Ed. du Seuil, 2015." », Sociologie, vol.8, n°2, 2017 - p. 221-226.
    version postprint Prenant comme objet l’accession d’un pavillon en lotissement périurbain chez les classes populaires, Anne Lambert analyse les rapports sociaux de classe, de sexe et de race qui traversent la société française ainsi que leurs reconfigurations sous l’effet des politiques de logement (nationales et locales). Elle s’inscrit donc avec force dans la lignée Des structures sociales de l’économie de Pierre Bourdieu publié quinze ans plus tôt dans la même collection (Bourdieu, 2000)....
  • Sylvaine Bulle, « Notice: ZAD », in M. Cornu, F. Orsi, J. Rochfeld (éd.), Dictionnaire des biens communs, Paris : PUF, coll. Quadrige dicos poche, 2017.
  • Nicolas Bué, Karim Fertikh et Mathieu Hauchecorne, « Introduction. Les programmes politiques dans une perspective sociohistorique », in N. Bué, K. Fertikh, M. Hauchecorne (éd.), Les programmes politiques. Genèses et usages, Rennes : PUR, coll. Res Publica, 2016 - p. 9-25.

  • Céline Béraud, Baptiste Coulmont, Philippe Portier et Irène Théry, « Du mariage civil au "mariage pour tous". Sécularisation du droit et mobilisations catholiques », Sociologie, vol.6, n°1, 15 mai 2015 - en ligne : https://sociologie.revues.org/2528 (Consulté le 25 novembre 2015) - (Débat entre Philippe Portier et Irène Théry animé par Céline Béraud et Baptiste Coulmont).
    Introduction Le processus menant de l’élection de François Hollande au vote de la loi du 18 mai 2013 ouvrant en France le mariage aux couples de personnes de même sexe fut particulièrement conflictuel. Aboutissement temporaire d’une période remontant à la deuxième moitié des années 1990 et à la création du Pacte civil de solidarité (pacs), le moment « mariage pour tous » a surpris bon nombre d’observateurs. [...] Sociologie a choisi d’organiser un débat autour du processus déjà ancien de sécularisation du droit du mariage, et des mobilisations catholiques récurrentes opposées. L’invocation de la nature, présente dans les discours de certains évêques comme dans les cortèges des Manif pour tous n’est pas nouvelle. Question philosophique souvent réduite aujourd’hui à des conceptions biologisantes, elle s’inscrit dans une longue tradition, celle du droit naturel, que les catholiques n’ont pas été les seuls à mobiliser. Question de changement social, il s’agissait en outre de remettre en perspective historique l’institution du mariage, qui a connu bien avant les années 1960‑70 d’importantes transformations. Question de sociologie politique : autour du mariage pour tous s’est enfin rejouée une partition dont certaines des notes et des rythmes s’inscrivent dans plusieurs siècles de conservatisme religieux. (...)
  • Christine Cadot, « Compte rendu de : B. Bowden, Civilization war, Edward Elgar Publishing, 2013, 210 p. », Revue française de science politique, vol.65, n°4, 2015 - p. 695-696.
  • Christine Cadot, « Compte rendu de : "S. Aprile, C. Cassina, P. Darriulat, R. Leboutte (dir.) Europe de papier. Projets européens au XIXe siècle, Presses univ. du Septentrion, 2015, 350 p." », Revue française de science politique, vol.67, n°2, 2017 - p. 393-394.
  • Christine Cadot, « Compte rendu de : "A. Cohen, Le régime politique de l'Union Européenne, La Découverte, 2014, 128 p." », Revue française de science politique, vol.65, 5-6, 2015 - p. 39-40.
  • Christine Cadot, « Compte rendu croisé de: C.Mazé, La fabrique de l'identité européenne. dans les coulisses des musées de l'Europe, Belin, 2014, 304 p. et W. Kaiser et all (eds), Exhibiting Europe in Museums. Transnational Networks, Collections, Narratives and Representations, Berghahn, 2014, 254 p. », Politique européenne, n°51, 2016 - p. 112-121.
  • Coline Cardi, « Compte rendu de : Collectif Onze, Au tribunal des couples. Enquête sur les affaires familiales, Odile Jacob, 2013, 312 p. », Revue française de science politique, vol.64, n°5, 2014 - p. 1011-1012.

  • Coline Cardi et Anne-Marie Devreux, « Le genre et le droit : une coproduction: Introduction », Cahiers du Genre, n°57, 2014 - p. 5-18.
    Nous empruntons au livre L’engendrement des choses (Chabaud-Rychter, Gardey 2002) la précieuse idée d’« engendrement ». Elle exprime de façon particulièrement appropriée ce qui fait l’objet de ce numéro : montrer que le droit est pétri de genre dans le processus même de sa fabrication et, réciproquement, que le droit, par les catégories qu’il met en place et les usages qui en sont faits, ne cesse de...

  • Coline Cardi, Anne-Marie Devreux et Annie Junter, « Droit du travail et genre : entre codification et résistance à la domination masculine », Cahiers du Genre, n°57, 2014 - p. 19-37 - (Entretien avec Annie Junter réalisé par Coline Cardi et Anne-Marie Devreux).
    Annie Junter, en tant que juriste, vous travaillez depuis de nombreuses années sur le droit du travail du point de vue du genre. Au regard de la problématique de ce numéro des Cahiers du Genre, un retour sur votre parcours de chercheuse et sur les analyses que vous avez faites sur l’évolution des enjeux, pour les femmes, de la production du droit du travail nous apparaissait central.En effet, les recherches...
  • Coline Cardi et Geneviève Pruvost, « Notice : Violence des femmes », in A. Bihr, R. Pfefferkorn (éd.), Dictionnaire des inégalités, Paris : Armand Colin, 2014 - p. 422.
  • Coline Cardi et Chiara Quagliariello, « Notice : Corps maternel », in J. Rennes (éd.), Encyclopédie critique du genre: corps, sexualité, rapports sociaux, Paris : La Découverte, 2016 - p. 170-182.

  • Pierre-Henri Castel, Laurent Jeanpierre et Élie During, « Contrainte intérieure et fragilité de l’agir », Critique, n°802, 2014 - p. 225-238 - (Entretien réalisé en décembre 2013-janvier 2014 par Élie During et Laurent Jeanpierre).
  • Christophe Charles et Laurent Jeanpierre, « L'ancien et le nouveau », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 839-867 - (Conclusion générale).
  • Christophe Charles et Laurent Jeanpierre, « Ouvertures et turbulences », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 425-435 - (Introduction de la quatrième partie).
  • Christophe Charles et Laurent Jeanpierre, « Révolutions visibles et invisibles », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 11-17 - (Introduction de la troisième partie).
  • Christophe Charles et Laurent Jeanpierre, « La vie intellectuelle, mode d'emploi », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.1 : Des lendemains de la Révolution à 1914, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 9-19 - (Préambule de l'ouvrage).

  • Isabelle Clair, « Compte rendu de: A. Jacquemart, Les Hommes dans les mouvements féministes. Socio-histoire d'un engagement improbable, Presses Universitaires de Rennes, coll. Archives du féminisme, 2015, 326 p. », La vie des idées, 1 octobre 2015 - en ligne : http://www.laviedesidees.fr/Hommes-et-feministes.html (Consulté le 10 novembre 2015).
  • Isabelle Clair, « Compte rendu de : C. Cicchelli et A. Monjaret, Le sexe de l’enquête. Approches sociologiques et anthropologiques, ENS Editions, 2014, 262 p. », Cahiers du Genre, n°58, 2015 - p. 232-236.
  • Isabelle Clair, « Notice : Flirt », in J. Mossuz-Lavau (éd.), Dictionnaire des sexualités, Paris : Robert Laffont, coll. Bouquin, 2014 - p. 307-308.

  • Céline Clément, « Compte rendu de : C. Giraud, Quartiers gays, Presses Universitaires de France, coll. « Le lien social », 2014, 332 p. », Population, vol.70, n°2, 2015 - en ligne : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=POPU_1502_0395 (Consulté le 28 septembre 2015) - 395-397 p.
  • Vanessa Codaccioni, « Compte rendu de : J. Bérard, La Justice en procès. Les mouvements de contestation face au système pénal (1968-1983), Presses de Sciences Po, 2013, 296 p. », Annales. Histoire, Sciences sociales, vol.71, n°3, 2016 - p. 784-786.
  • Vanessa Codaccioni, « Compte rendu de : "F. Johsua, Anticapitalistes. Une sociologie historique de l’engagement, La Découverte, 2015, 274 p." », Revue Française de Science Politique, vol.66, n°3, 2016 - p. 625-626.

  • Vanessa Codaccioni, Déborah Puccio-Den et Violaine Roussel, « Les "bonnes formes" du procès à l'épreuve des mobilisations politiques », Droit et société, vol.1, n°89, 2015 - p. 9-15 - (Présentation du dossier "Des usages politiques de la forme procès".).
    Une série de travaux récents a exploré les usages sociaux du droit, tout particulièrement lorsque ceux-ci étaient le fait de professionnels du procès (magistrats, avocats). Elle a pris acte des débats anglo-saxons autour du cause lawyering et a contribué de façon critique à l’analyse des mobilisations de juristes. Les questions de la défense de causes en justice et de ses effets en retour sur les professionnels du droit ont été au cœur de ces recherches. D’autres enquêtes se sont davantage orientées vers la mise en évidence des mécanismes de construction des problèmes publics dans des arènes judiciaires. Néanmoins, les usages politiques des cadres juridictionnels n’ont jusqu’ici pas reçu autant d’attention. Les cinq contributions composant ce dossier s’intéressent précisément, au-delà des activités de définition de procès comme « politiques » (ou non), aux usages variés des procédures, techniques et dispositifs juridictionnels dont les protagonistes sont capables au cours des mobilisations dans ces arènes. Autrement dit, la question du « procès (à enjeu) politique » peut être considérée comme une forme générale investie, réappropriée ou subvertie par différents acteurs en fonction des buts poursuivis. Ce concept d’investissement de forme « peut comprendre, outre les investissements au sens traditionnel du terme, des opérations de mise en forme très variées, depuis la contrainte matérielle d’une standardisation jusqu’à l’impératif moral de l’engagement, en passant par l’obligation des conventions . L’approche du procès en tant que forme est ici articulée à l’analyse du recours aux multiples dispositifs juridiques et non juridiques observables au cœur des situations contentieuses analysées. Les jeux avec et sur les outils juridiques contribuent à déterminer ce que « politiser le prétoire » veut dire et à (re)dessiner les contours de l’intervention légitime d’acteurs juridictionnels dans la gestion de « crises politiques ».

  • Henri Coing, Emmanuel Bellanger et Pierre Gilbert, « Rénovation urbaine et changement social. Entretien avec Henri Coing », Métropolitiques, 11 juin 2017 - en ligne : http://www.metropolitiques.eu/Renovation-urbaine-et-changement-social-Entretien-avec-Henri-Coing.html (Consulté le 18 mars 2017).
  • Maria Eugenia Cosio-Zavala, « Notice : Morbidité », in A. Bihr, R. Pfefferkorn (éd.), Dictionnaire des inégalités, Paris : Armand Colin, 2014 - p. 263-264.
  • Maria Eugenia Cosio-Zavala, Cynthia Ghorra-Gobin et Lacroix, « Notice : Démographie latino-américaine », in J. - M. Blanquer, A. Coppolani, I. Vagnoux (éd.), Les Amériques : du précolombien à nos jours, vol.2, Paris : Robert Laffont, coll. Bouquins, 2016 - p. 205-212.

  • Maria Eugenia Cosio-Zavala et Myriam de Loenzien, « Présentation », in M. E. Cosio-Zavala, M. de Loenzien, B. - N. Luu (éd.), Mutations démographiques et sociales du Viêt Nam contemporain, Presses universitaires de Paris Nanterre, coll. Sciences humaines et sociales, 2016.
    Pays de plus de 90 millions d’habitants, le Viêt Nam connaît depuis quelques décennies une évolution considérable. Cet ouvrage en explore les enjeux les plus marquants. Les défis à relever sont nombreux. Malgré une population encore jeune, ce pays connaît désormais un vieillissement rapide. Or, les formes de sociabilité et de solidarité changent, comme le montre la lutte contre l’épidémie VIH/sida. Le déséquilibre des sexes à la naissance continue de se creuser au détriment de la population féminine, présageant des difficultés à venir considérables en termes matrimoniaux et familiaux dans les générations futures. La sexualité des jeunes n’obéit plus aux mêmes normes et les relations de genre se transforment. Les mouvements migratoires internes au pays se développent, nourrissant une urbanisation rapide. L’environnement écologique, la lutte contre toutes sortes de pollutions deviennent des préoccupations quotidiennes. Le travail est reconfiguré, entre secteur formel et informel. C’est tout un cadre et un mode de vie qui se transforment. Quelles réponses sont apportées ? Quelles adaptations la population parvient-elle à adopter ? Dans ce livre, une quinzaine de chercheurs et experts apportent des réponses concrètes à ces questionnements. Sociologues, démographes, économistes, épidémiologistes, ils sont vietnamiens, français, canadiens et analysent ici les résultats de recensements, d’enquêtes, d’investigations spécifiques, apportant un éclairage nouveau sur la dynamique actuelle d’un pays en pleine transformation.
  • Maria Eugenia Cosio-Zavala et Claire Sorin, « Notice : Femmes/genre », in J. - M. Blanquer, A. Coppolani, I. Vagnoux (éd.), Les Amériques : du précolombien à nos jours, vol.2, Paris : Robert Laffont, coll. Bouquins, 2016 - p. 323-329.
  • Baptiste Coulmont, « Compte rendu de : L. A. Wheeler, How Sex Became a Civil Liberty, Oxford University Press, 2013. xiv + 328 p. », Revue française de science politique, vol.64, n°3, 2014 - p. 566-567.
  • Baptiste Coulmont, « Compte-rendu de : M. Prearo, le moment politique de l'homosexualité. Mouvements, identités et communautés en France, Presses universitaires de Lyon, coll.sxs Sexualités, 2014, 333 p. », Revue française de sociologie, vol.56, n°4, 2015 - p. 794-798.
  • Baptiste Coulmont, « Notice : Sex-shops », in J. Mossuz-Lavau (éd.), Dictionnaire des sexualités, Paris : Robert Laffont, coll. Bouquin, 2014 - p. 781-782.

  • Thierry Coville et Mehrdad Vahabi, « Introduction au dossier "L’économie politique de la République islamique d’Iran" », Revue internationale des études du développement, n°229, 28 avril 2017 - p. 11-31.
    Plus de trente-cinq ans après la révolution islamique de 1979, l’Iran est entré dans une nouvelle phase historique décisive pour son avenir, avec la signature de l’accord sur le nucléaire iranien entre l’Iran et les 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité des Nations unies et l’Allemagne), à Vienne, le 14 juillet 2015. Cela signifie que le dossier du nucléaire iranien, qui a conduit...
  • Aurélie Damamme, « Compte rendu de : I. Clair, Sociologie du genre, Armand Colin, coll. 128, 2012, 128 p. », Cahiers du genre, n°57, 2014 - p. 246-249.

  • Claude Dargent, « Introduction : sociologie des religions, sociologie des sciences », in C. Dargent, Y. Fer, R. Liogier (éd.), Science et religion, Paris : CNRS Editions, 2017 - p. 7-35.
    La question des relations entre science et religion est un classique de la controverse. Souvent vues comme conflictuelles, ces relations peuvent être envisagées à partir de différents points de vue. Bien des disciplines ont en effet des choses à dire dans ce domaine. Anthropologie, philosophie, histoire, droit seront ainsi convoqués dans les contributions rassemblées dans cet ouvrage. La sociologie y occupe néanmoins une place privilégiée. De Émile Durkheim et Max Weber jusqu’aux auteurs les plus contempo- rains, sociologie des religions et sociologie des sciences ne cessent en effet de se croiser. Et les différentes études de cas présentées dans l’ouvrage démontrent qu’on ne peut pas réduire les rapports entre sciences et religions à un combat structurel : si les exemples de conflit sont nombreux, on constate aussi l’existence de « zones grises » où ces deux registres se rencontrent et se mêlent.

  • Damien De Blic, « Compte rendu de : G. Lenclud, L’Universalisme ou le pari de la raison. Anthropologie, histoire, psychologie, Éditions EHESS-Gallimard-Seuil, série Hautes études, 2013, 340 p. », SociologieS, 7 mars 2014 - en ligne : https://sociologies.revues.org/4638?lang=fr (Consulté le 15 juillet 2015).
    Si l’anthropologie se reconnaît d’abord à un mode d’investigation – l’enquête de terrain – son exercice pratique n’a jamais été dissocié de la poursuite d’un programme de vérité dont l’objet n’est rien moins que l’homme en société. L’usage intensif de la comparaison et la vocation à la généralisation confrontent cette discipline, plus que tout autre, à la question de l’universalisme et du relativisme, question qui peut prendre la forme suivante : les sociétés humaines sont-elles ou non commen...
  • Anne-Marie Devreux, « Compte rendu de : "S. Sofio, Artistes femmes. La parenthèse enchantée, XVIIIe-XIXe siècles, Editions du CNRS, 2016, 375 p." », Recherches féministes, vol.30, n°1, 2017 - p. 350-353.
  • Anne-Marie Devreux, « Préface », in B. Skeggs, Des femmes respectables. Classe et genre en milieu populaire, traduit par Marie-Pierre Pouly, Marseille : Agone, coll. L'ordre des choses, 2015 - p. 7-32.
  • Nicolas Duvoux, « Une dépolitisation de la précarité. Lecture critique de : C. Braconnier, N. Mayer (dir.), Les inaudibles. Sociologie politique des précaires, Paris, Presses de Sciences Po, 2015, 292 p. », Revue française de science politique, vol.66, n°1, 2016 - p. 144-147.
  • Nicolas Duvoux, « Compte rendu de : C. Bec, La Sécurité sociale. Une institution de la démocatie, Paris : Gallimard, coll. Bibliothèque de sciences humaines, 2014, 336 p. », Revue française de science politique, vol.65, 5-6, 2015 - p. 891-893.
  • Nora El Qadim, « Notice: Migrants (Union européenne) / Migrants (European Union) », in A. Lambert, H. Michel (éd.), Dictionnaire des acteurs de l'Europe, Paris : Larcier, 2015 - p. 271-274.

  • Michel Feher, Catherine Achin et Olivier Roueff, « Que deviennent les arts d’aimer avec le néolibéralisme ? », Mouvements, vol.82, n°2, 2015 - p. 148-158 - (Entretien avec Michel Feher, propos recueillis par Catherine Achin et Olivier Roueff).
    Michel Feher est philosophe, cofondateur des éditions Zone books et de l’association Cette France-là. Mouvements l’a interrogé sur l’histoire des critiques et apologies de la famille, en faisant un détour par la double généalogie des « conditions » et des « érotiques », soit des représentations partagées de la condition humaine et, sur ce fond, des problèmes que l’amour doit surmonter. L’entretien propose ainsi un bilan qui articule de manière inédite les travaux qu’il mène depuis les années 1990 sur les érotiques et depuis les années 2000 sur les « conditions ». Nous vous présentons ici ses développements sur la période contemporaine. L’analyse de la condition néolibérale et de ses penchants à la quête du crédit et au partage des goûts, offre un éclairage indispensable pour qui se soucie de redéfinir une politique émancipatrice des liens d’intimité, d’intensité affective et de solidarité que la relation familiale semble désigner. Il ne s’agit rien de moins que de ne pas se tromper d’époque.
  • Joan Font, Donatella (della) Porta et Yves Sintomer, « Introduction et Conclusion », in J. Font, D. della Porta, Y. Sintomer (éd.), Local participation in Southern Europe : Causes and Consequences, Londres : Rowman & Littlefield, 2014 - p. 262.
  • Pierre Fournier, Cédric Lomba et Séverin Muller, « Introduction » et « Conclusion », in P. Founier, C. Lomba, S. Muller (éd.), Les travailleurs du médicament. L’industrie pharmaceutique sous observation, Toulouse : Erès, coll. Clinique du travail, 2014 - p. 7-25 et 321-328.

  • Maud Gelly et Laure Pitti, « Une médecine de classe ? Inégalités sociales, système de santé et pratiques de soins », Revue Agone, n°58, 2016 - p. 7-18 - (Introduction au dossier : "Quand la santé décuple les inégalités").

  • Pierre Gilbert, « Compte rendu de : "M. Gribaudi, Paris ville ouvrière. Une histoire occultée, 1789-1848. La Découverte, 2014, 444 p." », Sociologie du travail, vol.59, n°3, 2 août 2017 - en ligne : http://journals.openedition.org/sdt/884 (Consulté le 18 mars 2018).
    Dans quelle mesure les transformations urbaines peuvent-elles engendrer des changements de régime politique ? Plus spécifiquement, quel rôle les mutations sociales, économiques et spatiales qui ont bouleversé le cœur de Paris dans la première moitié du XIXe siècle jouent-elles dans la genèse de la révolte qui, en 1848, mit fin à la monarchie pour donner naissance à la IIe République ? Pionnier de la micro-histoire dans les années 1980, Maurizio Gribaudi, après avoir récemment exploré l’histoi...
  • Sibylle Gollac et Alexandra Oeser, « Introduction. Produire l’histoire en famille », in S. Billaud, S. Gollac, A. Oeser, J. Pagis (éd.), Histoires de famille. Les récits du passé dans la parenté contemporaine, Paris : Editions Rue d'Ulm, 2015 - p. 5-26.
  • Auriane Guilbaud, « Compte rendu de : "D. Kerouedan, J. Brunet-Jailly (dir.), Santé mondiale. Enjeu stratégique, jeux diplomatiques, Paris, Presses de Sciences Po, 2016" », Politique étrangère, n°1, 2017 - p. 185.

  • Auriane Guilbaud, « Compte-rendu de : "D. Kerouedan et J. Brunet-Jailly (dir.), Santé mondiale. Enjeu stratégique, jeux diplomatiques, Presses de Sciences Po, 2016, 448 p." », Politique étrangère, n°1, 2017 - p. 185.
  • Auriane Guilbaud, « Compte-rendu de : F. Chabrol, Prendre soin de sa population. L’exception botswanaise face au sida, MSH/IRD, 2014, 230 p. », Gouvernement et Action Publique, vol.1, n°4, 2015 - p. 160-164.
  • Auriane Guilbaud, « Santé, l’injustice majeure », in B. Badie, D. Vidal (éd.), L'Etat du monde 2016. Un monde d'inégalités, Paris : Editions La Découverte, 2015 - p. 109-115.
  • Karim Hammou, « Postface », in K. Hammou, Une histoire du rap en France, Paris : La Découverte, coll. Poche, 2014 - p. 271-275 - (Postface inédite).
  • Mathieu Hauchecorne, « Compte rendu de : F. Hourmant, A. Leclerc (dir.), Les intellectuels et le pouvoir. Déclinaisons et mutations, Presses Universitaires de Rennes, 2012, 272 p. », Revue française de science politique, vol.64, n°4, 2014 - p. 835-837.
  • Mathieu Hauchecorne, « Compte-rendu de John Rawls, Justice et critique, traduit et présenté par Luc Foisneau et Véronique Munoz-Dardé, Editions de l'EHESS, 2014, 336 p. », Raisons Politiques, vol.56, n°4, 2014 - p. 105-112.
  • Mathieu Hauchecorne, « Compte rendu de : Q. Skinner, La vérité et l'historien, Editions de l'EHESS, 2012, (trad C. Hammel), 72 p. », Revue française de science politique, vol.65, n°4, 2015 - p. 675-677.
  • Mathieu Hauchecorne, « Essor et disciplinarisation des sciences humaines et sociales », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 565-589.
  • Mathieu Hauchecorne et Romain Pudal, « La philosophie américaine en France », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 827-832.
  • Cédric Hugrée, « Compte rendu de : M. Darmon, Classes préparatoires. La fabrique d'une jeunesse dominante, La Découverte, 2013, 280 p. », Revue française de sociologie, vol.56, n°2, 2015 - p. 399-402.

  • Cédric Hugrée, « Compte rendu de : C. Baudelot, D. Cartron, J. Gautié, O. Godechot, M. Gollac, D. Senik, Bien ou mal payés ? Les travailleurs du public et du privé jugent leurs salaires, Éditions Rue d’Ulm, 2014, 228 p. », Sociologie du Travail, vol.58, n°1, 2016 - p. 97-99.

  • Cédric Hugrée, « Compte rendu de : "F. Johsua, Anticapitalistes. Une sociologie historique de l’engagement, La Découverte, 2015, 290 p." », Sociologie, vol.8, n°3, 2017 - p. 347-350.
    L’émergence récente de mouvements politiques tels que Podemos en Espagne ou de Nuit Debout en France ont pu faire oublier, qu’il y a à peine quinze ans, c’est la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) qui apparaissait comme le creuset d’un renouveau politique « à gauche de la gauche ». À cette époque, la LCR connait en effet un afflux sans précédent. L’ouvrage de Florence Johsua revient sur cette nouvelle...
  • Cédric Hugrée, « Notice : Pierre Bourdieu », in A. Bihr, R. Pfefferkorn (éd.), Dictionnaire des inégalités, Paris : Armand Colin, 2014 - p. 47-49.

  • Florence Hulak, « Compte rendu de : J. Mouric, Raymond Aron et l’Europe, Presses Universitaires de Rennes, 2013, 370 p. », Annales. Histoire, Sciences sociales (French Edition), vol.69, n°1, 2014 - p. 282-284.
  • Florence Hulak, « Notice: Le Réel », in C. Gauvard, J. - F. Sirinelli (éd.), Dictionnaire de l’historien, Paris : PUF, 2015 - p. 584-586.

  • Laurent Jeanpierre (éd.), « Présentation du dossier : Art et sacré : le “cas” Poussin », Critique, n°822, 2015 - 885 p. - (Dossier de 3 articles, p. 885-927.).
    La peinture de Nicolas Poussin fait en France l’objet d’un culte ancien, régulièrement réactivé. Le mot culte, ici, n’est pas à prendre à la légère. Le Louvre ne vient-il pas de lui consacrer une exposition, Poussin et Dieu, qui explore les liens qu’entretient sa peinture avec la Bible et le catholicisme ? Ces lectures pieuses, ainsi que la canonisation récurrente de Poussin en génie éminemment français et grand maître du classicisme, nous ont paru l’occasion d’interroger les rapports noués aujourd’hui entre l’art et le sacré. Art et sacré : le « cas » Poussin : Laurent Jeanpierre, Présentation - Patrick Boucheron, Fétichiser la peinture - William Marx, Poussin et ses mystères - Entretien : Bernard Lahire, Sacralité de l’art et pouvoirs d’attribution, par Laurent Jeanpierre, Marc Joly
  • Laurent Jeanpierre, « L'aventure des sciences de l'homme », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 139-166.
  • Laurent Jeanpierre, « L'idée de postmodernisme », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 744-748.
  • Laurent Jeanpierre, « Tribunes et plateaux : logiques de la visibilité intellectuelle », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 494-500.

  • Laurent Jeanpierre, Marc Joly et Bernard Lahire, « Sacralité de l’art et pouvoirs d’attribution. Entretien avec Bernard Lahire. », Critique, n°822, 2015 - p. 914-927 - (Entretien avec Bernard Lahire, réalisé par Marc Joly et Laurent Jeanpierre).

  • Laurent Jeanpierre, Philippe Roger et René Schérer, « En traînée de poudre…  », Critique, 812-813, 2015 - p. 142-158 - (Entretien avec René Schérer réalisé le 12 juin 2014 par Laurent Jeanpierre et Philippe Roger.).
  • Laurent Jeanpierre et Olivier Roueff, « Introduction », in L. Jeanpierre, O. Roueff (éd.), La culture et ses intermédiaires : dans les arts, le numérique et les industries créatives, Paris : Éditions des Archives contemporaines, 2014 - p. i-xxxiv.
  • Aurélie Jeantet, « Notice: Médias et sexes », in A. Bihr, R. Pfefferkorn (éd.), Dictionnaire des inégalités, Paris : Armand Colin, 2014 - p. 244-245.
  • Jean-François Laé, « Compte-rendu de : L. Ogorzelec, Le miracle de l'enquête. les guérisons inexpliquées à l'épreuve de la médecine, Presses Universitaires de France, 2014, 264 p. », Esprit, n°1, 2015 - p. 148-149.

  • Frédérique Leblanc, « Commercer dans la ville », Ethnologie française, n°165, 2017 - p. 5-10 - (Introduction au dossier Gens de commerce).
  • Sébastien Lemerle, « Compte-rendu de : "N. Rose, J. Abi-Rached, Neuro. The New Brain Sciences and the Management of the Mind, Princeton University Press, 2013" », Revue Corps, n°14, 2016 - p. 153-156.
  • Sébastien Lemerle, « Tout est dans la tête. Les sciences du cerveau, nouveaux savoirs légitimes », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2 : De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 551-556.
  • Sébastien Lemerle, « La science en culture », in C. Charles, L. Jeanpierre (éd.), La vie intellectuelle en France, vol.2. De 1914 à nos jours, Paris : Editions du Seuil, 2016 - p. 125-130.
  • Sébastien Lemerle et Dominique Memmi, « Introduction du numéro "Quels corps demain ? " », Revue Corps, n°14, 2016 - p. 133-146.
  • Sébastien Lemerle et Stanis Pérez, « Compte-rendu de : "M. Godelier. Au fondement des sociétés humaines. Ce que nous apprend l’anthropologie, Paris, Flammarion, 2010" », Revue Corps, n°14, 2016 - p. 143-146.

  • Sébastien Lemerle et Carole Reynaud-Paligot, « Présentation du dossier : Les usages sociaux des sciences du vivant », Revue européenne des sciences sociales, 54-1, 2016 - p. 155-157.
    L’importance prise par des grilles d’analyse et d’action inspirées des sciences biologiques (neurosciences, psychologie neurocognitive, génétique, etc.) dans un nombre croissant de secteurs du monde social est un phénomène à la fois important et peu investigué par les chercheurs francophones. Depuis le milieu des années 2000, ces derniers ont certes commencé à s’emparer du sujet, mais essentiellement dans des perspectives théoriques et disciplinaires, comme en témoignent plusieurs articles, n...

  • Sébastien Lemerle et Carole Reynaud-Paligot, « Notice : Biologisme », in Encyclopædia Universalis, universalis.fr, , [s.d.] - p.  - en ligne : http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/ (Consulté le 9 mai 2016).
  • Sébastien Lemerle et Carole Reynaud-Paligot, « Qu’est-ce que la biologisation du social ? », in S. Lemerle, C. Reynaud Paligot (éd.), La biologisation du social : discours et pratiques, Presses universitaires de Paris Nanterre, coll. Frontières de l'humain, 2017 - p. 13-25.

  • Danièle Linhart, « Compte rendu de : J. Laufer, L’Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, La Découverte, coll. « Repères », 2014, 128 p. », La nouvelle revue du travail, n°6, 29 avril 2015 - en ligne : http://nrt.revues.org/2280 (Consulté le 28 mai 2015).
    Le principe de l’égalité professionnelle (entre hommes et femmes) qui fait désormais l’objet d’un large consensus est loin d’être inscrit dans la réalité, que ce soit du point de vue de la nature des emplois occupés, des carrières, des rémunérations ou des conséquences d’une éventuelle inégale division familiale du travail sur le statut des femmes dans la sphère professionnelle. Un problème réside dans le fait que la réalisation de l’égalité s’accompagne de profondes mutations sociales et qu...

  • Danièle Linhart, « Compte rendu de : I. Bruno et E. Didier, Benchmarking. L’État sous pression statistique, Éditions Zones, La Découverte, 2013, 209 p. », La nouvelle revue du travail, n°6, 29 avril 2015 - en ligne : http://nrt.revues.org/2225 (Consulté le 28 mai 2015).
    Ce livre est intéressant à plus d’un titre. Il s’attaque à la question, en soi très interpellante, du benchmarking, c’est-à-dire la recherche permanente des pratiques considérées comme les plus performantes, où qu’elles soient, pour les rapatrier dans l’organisation dont on a la charge. Et il livre des analyses passionnantes sur l’introduction de ce benchmarking dans le secteur public à partir de terrains d’expérimentation. Le benchmarking, c’est donc la comparaison sans cesse renouvelée des ...
  • Danièle Linhart, « Compte rendu de : "M.-A. Dujarier, Le management désincarné. Enquête sur les nouveaux cadres du travail, La Découverte, 2015, 258 p." », Travail et emploi, n°146, 2016 - p. 129-132.

  • Danièle Linhart, « Compte rendu de : Marlène Benquet. Encaisser ! Enquête en immersion dans la grande distribution. La Découverte, 2013, 310 pages », Travail, genre et sociétés, n°32, 2014 - p. 172-177.

  • Danièle Linhart, « Compte-rendu de : C. Avril, Les Aides à domicile : un autre monde populaire, La Dispute, 2014, 289 p. », La nouvelle revue du travail, n°6, 29 avril 2015 - en ligne : https://nrt.revues.org/2222 (Consulté le 28 mai 2015).
    Comme le souligne Olivier Schwartz dans la postface, une des richesses de ce livre provient de la combinaison de plusieurs méthodes d’enquête. Il y a d’abord un important travail de reconstitution historique, notamment de la façon dont l’aide à domicile s’est constituée autour du travail matériel mais aussi d’un rôle sanitaire et social tantôt légitimé et tantôt récusé, pour aboutir à la définition de la mission par défaut, puisque les aides sont censées accomplir les tâches que les personnes...
  • Danièle Linhart, « Notice : Pénibilité », in P. Zawieja, F. Guarnieri (éd.), Dictionnaire des risques psycho sociaux, Paris : Seuil, 2014 - p. 540-545.
--- Exporter la sélection au format

19 février 2018