Contre la réforme des retraites et la LPPR : le  5 mars, la recherche s'arrête
Imprimer

M.Kokoreff, Spectres de l’ultra-gauche - CRESPPA - UMR 7217

Ouvrages

 

Michel Kokoreff, Spectres de l’ultra-gauche. L’État, les révolutions et nous, Paris : L’Oeil d’or, coll. « Essais et entretiens », avril 2022 - 255 p.

Qu’est-ce donc que l’ultra-gauche ? Historiquement, un ensemble de courants minoritaires ayant en commun de s’être démarqués des conceptions de Marx, Lénine et Trotsky, pour rejeter tant l’idée d’un parti d’avant-garde que le syndicalisme réformiste et le parlementarisme de la social-démocratie, en vue de l’émancipation sociale pour prôner l’égalité, l’autonomie et la démocratie directe. Un tel antagonisme a traversé l’histoire politique de- puis le milieu du XIXe siècle. On en retrouve la trace lors des révolutions russes, allemandes et espagnoles, mais aussi de l’âge d’or de la contestation sociale qu’ont été les années 1960 et 1970, en France, en Italie et en Allemagne.

Ce livre se propose de revenir sur l’histoire de ces mouvements qui privilégient l’auto-organisation à la forme-parti, l’énergie révolutionnaire à la centralisation autoritaire des masses, sans dissocier rage et politique, action et pensée radicales. Il montre que, face à l’enchaînement récent des émeutes, insurrections et soulèvement populaires, l’annonce du « retour » de l’ultra-gauche comme menace est une pure construction policière et médiatique, mais aussi de l’État : cette fiction dépolitise toute contestation et légitime sa criminalisation au nom de l’état d’exception.

En ce sens, l’ultra-gauche n’existe pas : elle est un spectre qui hante le pouvoir. Elle dessine en creux le vide politique d’un monde où il n’y a plus d’adversaires, mais des ennemis. En revanche, ce qui existe, c’est la puissance des mouvements autonomes chargés de colère et d’espoir.

- ISBN : 978-2-490-43714-6
- Site de l’éditeur



- TABLE DES MATIERES

Introduction : Spectralité

Chapitre 1 : Antagonismes révolutionnaires
Entre anarchisme et marxisme
Lénine et les gauchistes
La révolution allemande oubliée
La révolution espagnole inachevée

Intermède : Spectre de Blanqui

Chapitre 2 : Avant-gardes artistiques et politiques
Du lettrisme au mouvement situationniste
Le kaléidoscope du gauchisme
Libé, les maos et les désirants
D’Action Directe à la RAF

Intermède : La bascule dans la violence politique n’était pas fatale

Chapitre 3 : Mouvement et autonomie en Italie
Un paradigme de la subversion
Féminisme autonome et parcours de séparation
Contre-information et communication moléculaire
Des grandes grèves à la lutte armée

Intermède : Le temps des autonomes en France

Chapitre 4 : De Tiqqun à Tarnac
Archéologie d’un « virus éditorial »
Habiter, faire commune
La fabrication policière de la « mouvance anarcho-autonome »
La jonction de Tarnac et de Villiers-le-Bel

Intermède : L’élection de Macron et la fête aux DRH

Chapitre 5 : Se défendre
Un procès surréaliste
Un fiasco judiciaire
L’affaire dite « du Quai de Valmy »
Ce que la machine pénale fait aux familles

Intermède : Collages féministes contre les violences de genre

Chapitre 6 : Le retour du « retour de l’ultra-gauche »
La scénarisation de l’imaginaire
La fabrication médiatique de la menace
Les Gilets jaunes et la dégradation des radars
Sabotage, casse et désarmement

Conclusion : Vers de nouvelles hypothèses politiques à vivre

29 avril 2022

Michel Kokoreff

Professeur à l’Université Paris 8
Cresppa-GTM
Page personnelle